You are currently viewing Quelle est la différence entre un auto-entrepreneur et une micro-entreprise ?

Quelle est la différence entre un auto-entrepreneur et une micro-entreprise ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Auto-entrepreneur
  • Dernière modification de la publication :juin 7, 2024

Depuis 2016, les termes « auto-entrepreneur » et « micro-entreprise » ont été unifiés pour désigner un seul et même statut juridique. En effet, même si l’appellation « auto-entrepreneur » demeure courante dans le langage quotidien, il est important de noter que le seul statut légalement reconnu aujourd’hui est celui de micro-entreprise. Dans cet article, nous allons explorer la différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise, et clarifier les spécificités de ce statut unique qui simplifie la création et la gestion d’une entreprise.

Quel intérêt d’être auto-entrepreneur ?

Le principal avantage de l’auto-entreprise réside dans sa simplicité de gestion. En effet, le micro-entrepreneur n’a pas à se plier à la plupart des formalités inhérentes aux entreprises « classiques », comme la rédaction des statuts ou la réalisation de bilans comptables.

L’auto-entrepreneur, ou micro-entrepreneur bénéficie d’un régime unique et simplifié, destiné à faciliter le démarrage de l’activité professionnelle.

Demandeur d’emploi, étudiant, salarié, fonctionnaire, professions libérales, retraité : chacun peut créer facilement son activité, éventuellement en la cumulant avec un salaire ou une pension de retraite.

L’auto-entrepreneur est un entrepreneur individuel soumis à un régime fiscal et social simplifié. Celui-ci lui permet d’exercer facilement et rapidement une activité professionnelle indépendante générant un chiffre d’affaires inférieur à un certain seuil. L’avantage de ce régime permet d’exercer une activité régulière ou ponctuelle, à titre principal ou accessoire. Également, ce régime nous permet d’obtenir une parfaite maîtrise des charges sociales. L’auto-entrepreneur paye ses charges sociales par rapport au chiffre d’affaires généré.

L’auto-entrepreneur peut exercer en tant qu’artisan, commerçant ou profession libérale.

L’auto-entrepreneur cotise selon son chiffre d’affaires (CA)

L’auto-entrepreneur verse des cotisations en fonction de son chiffre d’affaires brut.

Pour déterminer le CA, l’auto-entrepreneur doit prendre en compte le total des ventes ou prestations réalisées : Le CA correspond au total des factures encaissées sur la période concernée, les frais de déplacement facturés aux clients ainsi que les éventuels pourboires perçus sont à intégrer au chiffre d’affaires et seront donc eux aussi imposables et soumis à cotisations sociales.
Le bénéfice n’est pas pris en compte lors de la déclaration du chiffre d’affaires.

Chaque trimestre ou chaque mois, l’entrepreneur doit déclarer ses encaissements réalisés au cours de cette période afin de verser les cotisations sociales correspondantes, calculées automatiquement en proportion de son chiffre d’affaires.
Il n’y a donc pas d’avance de cotisations sociales à faire et pas d’obligation de payer des cotisations sociales minimales.

Quel est le chiffre d’affaires minimum pour un auto-entrepreneur ?

Pas de chiffre d’affaires minimum pour un auto-entrepreneur. Même si vous ne réalisez aucun chiffre d’affaires, pensez à le déclarer mensuellement ou trimestriellement à votre URSSAF. Il vous suffit d’inscrire la mention Néant à la place du montant du chiffre d’affaires.

Comment déclarer son activité de micro-entreprise ?

Depuis le 1er janvier 2023, toutes les entreprises doivent réaliser leurs formalités via le Guichet unique, géré par l’INPI. Il permet notamment un enregistrement au registre national des entreprises (RNE), qui fusionne les registres existants. 

Laisser un commentaire